dans cette rubrique :

ravel belvedereLes incidents survenus récemment au « Belvédère », ancienne maison de Maurice Ravel à Monfort-l’Amaury devenue musée, n’ont pas manqué d’ alarmer la presse toute entière (notamment Le Monde du 16 février puis Le Figaro du 25 : une page entière chacun).

Les membres de la Presse musicale internationale ne peuvent que partager l’indignation soulevée par des conflits ridicules ayant conduit à envoyer la police afin d’éjecter deux éminents interprètes de Ravel alors en visite. Dans la même foulée, on a tout aussi brutalement démis de ses fonctions la guide qui depuis un bon quart de siècle a fait du lieu un véritable pèlerinage que les mélomanes du monde entier se recommandent volontiers.

Ces événements désastreux n’étant que l’apogée d’une accumulation de vexations infligées par une mairie – qui n’ a guère qu’un contrat de gestion du « Belvédère » avec la Réunion des musées nationaux – on se persuade (des attitudes semblables pouvant se faire jour ailleurs) qu’il y aurait lieu, désormais, de préciser plus clairement les rôles concédés à des municipalités dont l’incompétence peut ainsi nuire à la mémoire et au rayonnement de personnalités constitutives du renom national.

Ravel à son piano au « Belvédère ». Photo DR
 

la PMi twitte